Les gens heureux lisent et boivent du café de Agnès Martin-Lugand

Titre du roman: Les gens heureux lisent et boivent du café
Auteur: Agnès Martin-Lugand
Date de sortie: 5 septembre 2019
Editeur: Pocket
Total de pages: 192
Genre: Romance, deuil
Prix: 6,50 € lien ici ou 2,99 € lien ici


Résumé:
«Ils étaient partis en chahutant dans l'escalier. J'avais appris qu'ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m'étais dit qu'ils étaient morts en riant. Je m'étais dit que j'aurais voulu être avec eux." Diane perd brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l'exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l'existence. C'est peut-être en foulant la terre d'Irlande, où elle s'exile, qu'elle apercevra la lumière au bout du tunnel


Avis:
J'ai acheté ce livre il y a un moment. Il était dans ma pile à lire, au chaud, dans ma bibliothèque. J'ai donc décidé de le sortir de cette pile afin de le lire. Le résultat m'a quelque peu surprise. Pour résumer, Diane a perdu son mari et sa fille dans un accident de voiture il y a un an. Déprimé, triste et en deuil, elle suit le cours de sa vie dans son appartement à se remémorer ses souvenirs. Elle décide de partir quasiment du jour au lendemain en Irlande, là où son mari aurait aimé aller avec elle, pour faire son deuil et avancer. Elle quitte tout : sa famille, ses amis. Arrivé là-bas, elle fait sa vie en tentant d'avancer. Mais est si facile?

Je me suis attachée à Déborah. C'est une femme qui s'est vu priver des deux amours de sa vie. Elle tente au mieux de se relever, mais ce n'est pas facile. Tout lui fait penser à eux et ce n'est pas facile d'avancer dans un milieu pareil. Son meilleur ami est présent dans cette période. J'ai aimé la voir avancer, rire comme avant, s'ouvrir aux autres petit à petit et la faire aimer de nouveau. Elle m'a fait comprendre qu'on peut se remettre de tout, même de l'impossible, si on le veut. Avec le temps, on peut tout combattre. 

La fin m'a frustrée... Ne pas vous dire la fin m'est difficile, mais je ne vous le dirai pas à vous d'aller chercher. La fin m'a surprise, car je m'attendais à un happy end (mince, j'ai un peu spoiler). Je m'attendais à une fin un peu cliché. Mais pas du tout et c'est ça qui m'a frustrée. Cette fin était à la hauteur du livre. J'ai compris son choix.

Ce que je peux reprocher à ce livre, c'est que le titre ne va pas avec l'histoire. Quand j'ai eu le livre en main pour la première fois, j'ai pensé lire un roman parlant de livre, de librairie, mais avec du positif. Je n'ai pensé à aucun moment que ce livre allait parler de deuil et de renouveau. Ce n'est pas la librairie (son nom est : Les gens heureux lisent et boivent du café) qui est mise en valeur dans le roman, mais bien Déborah, la femme dont la vie ne lui a pas fait de cadeau. J'ai trouvé ça dommage et ça m'a permis de comprendre les critiques négatives à l'égard du livre.

Mon avis général ? Même si le titre du roman m'a dérangée, j'ai été agréablement surprise par le roman. Je l'ai lu en une journée. Je l'ai dévorée. J'ai vécu à travers elle... J'ai beaucoup aimé la plume d'Agnès Martin-Lugand, qui est à la fois simple, mais belle. Elle écrit comme si on regardait un film. On pourrait se demander s'il n'a pas un côté réaliste dans ce qu'elle écrit parce qu'écrit sur une personne en deuil n'est pas facile quand on ne l'a pas vécu soi-même. J'ai hâte de découvrir ce tome 2 afin de continuer à rêver à travers Déborah. 

Commentaires