Truismes de Marie Darrieussecq

Titre du roman: Truismes
Auteur: Marie Darrieussecq 
Date de sortie: 23 avril 1998
Editeur: Gallimard
Total de pages: 148
Genre: Fantastique, Dystopie
Prix: 6,90 € lien ici ou 6,49 € lien ici


Résumé:
«Le directeur a été très gentil avec moi le jour de mon embauche. J'ai eu la permission de gérer ma parfumerie toute seule. Ca marchait bien. Seulement, quand les premiers symptômes sont apparus, j'ai dû quitter la parfumerie. Ce n'était pas une histoire de décence ni rien ; c'est juste que tout devenait trop compliqué. Heureusement, j'ai rencontré Edgar, et Edgar, comme vous le savez, est devenu président de la République. C'était moi, l'égérie d'Edgar. Mais personne ne m'a reconnue. J'avais trop changé. Est-ce que j'avais raté la chance de ma vie ? En tout cas, je ne comprenais toujours pas très bien ce qui m'arrivait. C'était surtout ce bleu sous le sein droit qui m'inquiétait.».




Avis: 

Je l’ai lu en très peu de temps, mais il faut dire que le roman m’a dérouté. C’est une jeune femme vivant chez sa mère et profitant de sa situation. Elle ressent le besoin de travailler et va demander à un directeur de parfumerie. Elle est tout de suite acceptée, car elle est belle et désirée. Elle est en couple avec un homme. Celui-ci ne veut pas qu’elle travaille, car il dit, que travailler, perverti la pensée. Il pense donc qu'elle ne sera plus la même si elle travaille. Tout se passe bien dans la parfumerie. Elle fait son travail, ramène des clients et le directeur est conquis. Mais subitement, elle s'enlaidit et les clients commencent à la fuir. Elle grossit, son homme ne veut plus la toucher… Elle touche le fond. Elle se transforme...

A première vue, il faut dire que j’étais été attiré par ce roman, car on me l’a conseillé. J’ai lu le résumé et je me suis dit qu’il avait l’air bien. Je m’attendais à un beau roman où tout finit bien. Mais pas du tout ! A chaque page, mon étonnement était encore plus grand. Je ne dirais pas que je n’ai pas aimé, mais le résultat est déroutant.

Le personnage principal m’a rebuté. A première vue, elle a l’air d’être belle et sûre d’elle, mais dès le départ, je n’ai pas réussi à m’attacher. Elle m’avait l’air trop parfaite et il faut dire que je n’ai pas vraiment apprécié ce qu’elle dégageait. Mais au fil des pages, son regard sur elle change. Là non plus, je n’ai pas aimé. Il faut dire que la suite est bizarre. Vous n'allez peut-être pas me comprendre, car vous n'avez pas lu le livre. Il faut dire qu'avec les hommes qu'elle rencontre, tout n'est pas rose. 

Que dire de la fin... Je ne l'ai pas aimé ! Elle m'a déçue, mais en même temps, c'était logique. Donc ça allait avec l'histoire. 

Dans l'ensemble, même si ma chronique dit le contraire, j'ai aimé le roman. J'ai adoré la plume de Marie Darrieussecq. Elle écrit d'une façon qui m'emporte dans le roman, mais qui me mettait mal à l'aise. Oui, c'est bien ce mot mal à l'aise. Dès que j'avançais dans l'histoire, j'étais surprise par la femme, mais aussi par ses décisions. J'ai repensé à une question qu'on m'a posée un jour: pourquoi lisez-vous? Je dirais que j'ai lu ce livre pour me divertir d'une certaine manière. Dans ce livre, je ne me suis pas diverti. J'ai été mal à l'aise face au comportement de la femme et de la société. Il m'a fait réfléchir au regard de la société et surtout au regard envers la femme qui se doit d'être parfaite alors qu'elle ne peut pas l'être. Je dirais donc pour finir que Truisme est un roman qui m'a laissé sans voix et surtout sans avis fixe... 

Livres lus du même auteur: