Il faut beaucoup aimer les hommes de Marie Darrieussecq

Titre du roman: Il faut beaucoup aimer les hommes
Auteur: Marie Darrieussecq
Date de sortie: 5 mars 2015
Editeur: Folio
Total de pages: 304
Genre: Amour, Aventure.
Prix: 8,00 € lien ici ou 12,99 € lien ici

Résumé:
« Une femme rencontre un homme. Coup de foudre. Il se trouve que l'homme est noir. "C'est quoi, un noir ? Et d'abord, c'est de quelle couleur ? " la question que pose Jean Gewnet dans "Les nègres," cette femme va y être confrontée comme par surprise.
Et c'est quoi, l'Afrique ? Elle essaie de se renseigner. Elle lit, elle pose des questions. C'est la Solange du dernier roman de Marie Darrieussecq, "Clèves," elle a fait du chemin depuis son village natal, dans sa "tribu" à elle, ou tout le monde était blanc. » 



Avis: 
Je l’ai lu il y a longtemps. C’est une critique que j’ai posté sur Instagram et que j’ai décidé de reprendre pour le rendre plus complet. 

C’est un des rares livres que j’ai adoré de la première à la dernière page. Aucune envie de le poser sur ma table de chevet. J’ai aimé la plume de l’auteure, qui nous emmène, tel un film dans l’Afrique ainsi que la France… Un court roman qui retrace une histoire d’amour entre un noir et une blanche. Solange est une actrice assez connue « sort » avec Kouhouesso, les yeux pleins de rêves, qui rêve d’écrire son propre film et de le produire. On voit la femme tomber amoureuse au fil des pages et l’homme être attiré par son rêve.

On voit dès le début que l’histoire est impossible entre eux avec leurs couleurs de peau ainsi que leurs rêves trop différents. Elle est amoureuse de Kouhouesso. Lui, il aime à sa façon sans jamais l’exprimer. Ils sont attirés l’un à l’autre, tels des aimants. 
Solange est attirée par l’histoire de l’Afrique. Elle questionne souvent sur le sujet.
Lorsque le projet de Kouhouesso devient réel, ils partent tous les deux avec l’équipe de tournage en Afrique. Elle se rapproche de ses questions ainsi que de son partenaire.

Je suis tombée amoureuse de ce livre au même titre que Solange pour Kouhouesso. L’histoire d’amour m’a énormément touché, car on sait qu’il n’est pas possible. C’est en partie à cause du regard de la société. Je m’identifie à Solange, car comme moi, c’est une sentimentale qui s’accroche à l’amour. Elle est dans l’émotion constamment et refuse de se séparer de son amour. Elle s’intéresse à son histoire, car c’est un moyen de s’intéresser à lui et donc de l’approcher un peu plus. Lui, en revanche, ne montre pas vraiment ces sentiments. C’est quelqu’un de fier et de mon point de vue, c’est quelqu’un qui n’a pas besoin de mots pour exprimer ce qu’il ressent. Il a seulement besoin de le montrer. Il est plus terre à terre qu’elle. Ce sont deux opposés qui s’attirent au même titre qu’ils s’éloignent. 

Quant à la fin… Je ne garde pas un joli souvenir. C’est tout ce que je peux dire.

Marie Darrieussecq est une auteure que j’admire, car elle m’a touchée avec ses mots. J’ai lu seulement deux livres d’elle et les deux m’ont fait de l’effet (dans le mauvais comme dans le bon sens). J’aime sa plume et j’avoue que pour le moment, c’est l’une de mes auteures favorites.

Livres lus du même auteur: