L’Atlantide de Pierre Benoît

Titre du romanL'Atlantide
Auteur: Pierre Benoît 
Date de sortie: 10 janvier 1973
Editeur: Edition Famot
Total de pages: 247
Genre: Aventure, Science-Fiction, Fantastique
Prix: 7,30 € lien ici ou 5,99 € lien ici


Résumé:
"Au cours d'une exploration dans le Sahara, deux officiers français, André de Saint-Avit et Jean-Marie-François Morhange sont capturés et se retrouvent dans un palais merveilleux, un véritable paradis terrestre. Ils apprennent alors qu'ils sont prisonniers d'une femme, la reine, la sultane, la souveraine absolue du Hoggar, Antinéa, petite-fille de Neptune, la dernière descendante des Atlantes, et que, dès qu'ils l'auront vue, ils renieront tout pour elle, famille, patrie, honneur..."


Avis: 
Après avoir lu le livre, j'ai fait des recherches sur L'Atlantide et j'ai appris beaucoup de choses. Le mythe a été inventé par Platon dans Critias et Timée. Au fil du temps, deux groupes se sont créés: les chercheurs et des historiens qui ont tenté de trouver cette fameuse île et les chercheurs qui disaient que cette île n'était qu'un mythe et seulement un mythe. Des écrivains ont fait des romans sur cett île mystérieuse dont Pierre Vidal-Naquet (L'Atlantide, histoire d'un mythe). Pierre Benoît s'est essayé à cet exercice ce qui a donné ce roman. 

Pierre Benoît imagine alors 3 personnages: André de Saint-Avit, Jean-Marie-François Morhange et le narrateur. Ils font une exploration dans le Sahara. Ils ne se connaissent pas et doivent partir en mission ensemble. Tout ne se passe pas aussi bien que prévu. Ils se font capturer par la reine Antinéa. Elle les retient prisonniers dans son palais qui est sur l'Atlantide. Ils font alors des découvertes qui feront froid dans le dos. Je ne vous dis pas plus. À vous de le découvrir. 

Ce roman regorge de symboles mythologiques. On apprend qu'Antinéa est la petite-fille de Neptune (Dieu Grec des eaux vives et des sources). L'histoire tourne autour des Grecs du temps des Mycéniens et des Minoens (1700 à 1200 av J.-C) et au Ve siècle apr J.-C. Toute la magie règne entre les symboles qui conduisent les deux personnages dans la bonne direction et les révélations liées à cette île. Les Touaregs sont les habitants du Sahara central. Ils sont aussi au service de la reine Antinéa. Ce roman a un côté historique mais j'ai préféré le côté mythologique, assez magique. 

Je n'ai pas eu d'attaches envers les personnages, car ce sont des explorateurs et je n'ai rien d'une exploratrice. Il y a donc 3 personnages: André de Saint-Avit, Jean-Marie-François Morhange et le narrateur de l'histoire. Le premier chapitre parle d'un manuscrit disparu rédigé par le lieutenant Olivier Ferrière. André fait le récit de ses aventures et qui se poursuit pendant tout le roman. 

J'ai beaucoup aimé l'écriture de Pierre Benoît qui arrive à prendre un mythe pour en faire une histoire concrète mais irréaliste. Même si au début, je n'ai pas accroché au roman, car l'action s'installe dès la première page sans trop d'explication, la suite m'a fait fantasmer. J'ai imaginé chaque moment, chaque page et le résultat était à la hauteur. La fin n'est pas spectaculaire, mais le livre, lui, est impressionnant. Il mérite amplement le grand prix du roman de l'Académie française.